dimanche 1 mars 2009

Pourtant, que la montagne est belle....



Il neige enfin chez nous les mecs ! On va p'tet avoir 5 cm demain vers 6h du matin. J'ai hâte d'aller au travail pour resserrer mes pores.

J'aimerais pour une fois ne pas être négative et raconter comme elle était bonne ma semaine.

Laurent étant parti voir des paysages magnifiques dans une région où les gens étaient gentils et les touristes étrangers en shorts néants, j'ai dû gérer le vide de son absence en retournant à l'état primal de fille. En trois jours j'ai acheté trois paires de chaussures, pour 15€ de confitures aux parfums subtils tel que myrtilles - sirop d'agave, je suis allée seule au kaiten-zushi, ai fait des masques au matcha et j'ai mangé ce genre de choses, seule ou accompagnée par de la gente féminine, toujours.




Ce dernier gâteau violet est une tarte à la patate douce violette. Heureusement qu'elle est jolie en photo parce qu'en vrai elle était vaguement fade. D'où la nécessité de la charger en calories pour mieux apprécier sa saveur.





Avec Miki on est allées se promener à Shimbashi. Un endroit un peu froid de l'extérieur mais très luxueux à l'intérieur, avec des chaises d'art déco pour attendre ses copines aux toilettes. C'est sûrement prévu pour que les salary-man un peu friqués qui bossent dans ces grands buildings aillent en mettre plein la vue à la nana du 27ème qui avait bien prévu son coup avec son nouveau rouge à lèvres repulpeur Chanel, lui-même aidé par les pieds de porc bourrés de collagène mangé la veille.

J'ai fini ma semaine de livraison à moi-même en me faisant coiffer, maquiller et habiller pour la dernière fois par ma bande de jeunes étudiants beaux, créatifs et passionés. Regardez, j'ai des amis !



Tout ça a abouti sur une séance photo, qu'apparemment j'ai plutôt bien réussi. Je peux enfin dévoiler mon moi véritable, qui s'aime et qui aime le dire : j'étais bonne en fille triste et perdue dans la forêt. Je trouve que se faire lancer des fleurs comme ça était une bonne clôture pour ma demi-semaine de fille, parce qu'une fille ça aime être flattée et chouchoutée n'est-ce pas ?
On est censé rester en contact, on est même censé aller manger des sushis et de l'omelette à Tsukiji ensemble un matin. SVP ;_;

Après tout ça, montagnes et onsen. Le tout sur un rythme très intense de manger - dormir - manger - onsen - manger - ballade dans la montagne - onsen - etc.

Les paysages et la nourriture étaient banals.







Alors pour entrer dans une vision profonde du Moi intérieur des Japonais, un cadavre de maison rasée.



Des boîtes à dons pour la survie des temples. Mais comme les Japonais n'ont plus aucune respect pour rien, elles sont remplies de clopes froides.



Des chiottes désafectées. Je trouve qu'on sent bien dans cette représentation pudique du corps de la femme une certaine poésie et finesse, surement héritées des estampes du monde flottant.



Laurent qui ressent toute la poésie et la finesse héritées des estampes du monde flottant.



C'est un peu la campagne là-bas, alors les gens sont encore un peu benêts, un peu bloqués dans leur superstitions à deux yens du style Dieux-du-bord-de-la-route et gentils animaux enchantés. Alors on retrouve un peu partout des statues étranges, voire de mauvais goût.





Moi j'en a eu un peu marre de tout cet attardement alors j'ai forcé Laurent à rentrer vite et je suis allée faire la queue pour aller acheter des donuts. Comme tous les Japonais normaux le dimanche.



Laurent lui est un peu resté bloqué dans toute cette finesse et cette poésie sûrement héritées des ancestrales estampes du monde flottant. Même le poisson le plus moche du monde semble être comme attiré par la force pénétrante de son aura.



Pour finir en bouffe, j'ai bien aimé ce thé à l'érable. Il était parfait entre mon hamburger à l'ananas - supplément gouda et ma glace vanille - cookies avec un concept GENIAL d'expresso à verser dessus qui donne comme résultat un genre de soupe mi-chaude mi-froide, mi-amère mi-sucrée, enfin j'ai kiffé grave j'ai été inspirée toute la journée et j'ai pensé à créer ma secte, jusqu'à ce qu'on se calme tous les deux et qu'on achète un grille-pain retro vintage.

3 commentaires:

nuyan a dit…

Superbe post !! Bravo !!!

La campagne c'est bien !!

Tes amis sont super classes, super look glam-punk. Ca me rappelle les beaux-arts.

Tu as l'air heureuse...

Gab a dit…

Putain mais j'ai du retard. Alors le combini est fermé !!! Merde !!! Je compatis.

Laurent fais du pied aux range-vélos à la campagne ? Incroyable...

Et les tanukis, des animaux vulgaires ? Ils sont montés sur burnes, c'est tout.

Allez, amusez-vous bien, mais soyez prudents quand même.



pubisto

Sophie a dit…

haaan je veux les petites statuettes!!

la jolie nourriture <3