mardi 23 décembre 2008

Bob Dylan n'est pas mort

J'ai appris ça ya pas longtemps, j'étais surprise. Comme si être talentueux et faire du folk était incompatible avec une vie de plus de trente ans.

Heureusement que mon amoureux intelligent est là pour me cultiver.


C'est chiant, comme je suis étrangère je dois subir les mondanités et dois préserver un certain niveau de sociabilité si je veux continuer à vivre peinarde en tant que bougnoule. Vendredi soir c'était la réunion de fin d'année du café, dit "bônenkai". Ca consiste en voir de vieux japonais saouls, subir sa patronne hystérique qui décompresse de ses 13h de boulot quotidiennes, et être obligé de boire et manger en abondance aux frais de la boîte.



Je spamme de photos, c'est pas forcément esthétique, mais pourtant je trouve que je suis tellement douée que je devrais faire un flickr tiens. Et la chose étrange sur la deuxième photo, c'est de la peau de fugu en gelée. Et l'avant-dernière c'est des pommes avec de la glace à la fraise.

Le lendemain il a fallu se montrer en ville avec des japonaises hystériques mais intelligentes et jolies. On a encore traîné à Kichijôji, cette fois elles nous ont emmenés dans un restau vachement bon tenu par un Français. Le style Mr Lozerand, "je mets des pulls moches aux couleurs indéfinies mais je mange du chevreuil et je suis ici depuis 17 ans, vous aimeriez être à ma place." N'empêche que sa boutique est réussie, elle a un style faussement traditionnel avec ses poupées et son thé à vendre, qui attirerait aussi bien les Japonais que les touristes. J'ai mangé un donburi comme un tacos (avocat, salade, riz, viande...) pas remanié à la japonaise et les desserts avaient une taille normale.





Après tant d'aventures socialisantes j'ai eu envie de calme et de sérénité donc je suis retournée dimanche à Kichijôji toute seule. Mes plus fidèles lecteurs auront remarqué que je semble aimer ce quartier. En effet non seulement c'est compris dans mon ticket mensuel donc je paie pas le métro pour y aller, mais en plus c'est un quartier bobo aux architectures multiples, alors forcément je m'y sens à mon aise. Les maisons mignonnes du style pseudo-occidentales sont tellement répandues au Japon que finalement on pourrait appeler ça tout bêtement de l'architecture japonaise. Punch line énonciatrice d'une vérité révélée.



D'autres jolies maison qui font tâche dans le décor, vu à Koganei


Vu à Kichijôji. Ces deux maisons sont l'une à côté de l'autre en fait. Tradition, modernité se chevauchent dans cet espace comme intemporel qui ma gueule.


Des jolis bâtiments et des maisons en lambeaux qui sentent le sapin


Pour bien commencer la journée je suis allée faire les puces du grand parc Inokashira. En fait les puces prennent juste une des nombreuses allées du parc, ce qui fait que d'une part j'ai cru au début être assez blonde pour ne pas trouver un marché aux puces immense ultra connu, et que d'autre part arrivée au dit-lieu j'ai pas osé prendre des photos parce qu'on allait trop voir les stands, histoire de respect pour les gens talentueux qui fabriquent des choses jolies tout seul avec leur mimines (rassurez-vous la tentation achetrice n'est absolument pas énorme).

La même scène de jour et de nuit (la forme de vie se remarque aux pédalos)


Du parc


Pour l'anecdote j'en ai chié pour prendre cet arbre en photo parce qu'une japonaise a passé dix minutes à le photograhier sous tous les angles. Bon ok il est rouge et comme il faisait beau et 19°C ce jour-là le soleil qui l'éclairait lui donnait un aspect particulièrement flamboyant. Mais après ?


Un féroce félin


J'en ai mangé un hot-dog tiens.


Parce que ce qui est bien avec les quartiers comme Kichijôji c'est que forcément ça regorge de magasins originaux (à l'exemple de la boucherie allemande qui fait les-dits hot-dogs) et beaux et chers, donc très bien tant qu'on reste à l'extérieur.



Les parts de tarte ne sont pas des mini-four, ce sont des parts normales vendues aux prix normal.


Et comme dans tous quartiers mignons, un coin de rue oasis où des petits enfants jouent avec des cailloux sous le regard protecteur des parents, avec le soleil tombant de 15h30.

4 commentaires:

Gab a dit…

Omoshiroi, j'aime le devellopement de la comparaison des photos d'architecture. Oui oui. A demain.

Akage a dit…

N'empeche qu'il serait temps de faire en sorte que Dylan soit mort.



Je tenais a m'exprimer a ce sujet.

nuyan a dit…

Wahou, le super post tout joli avec des super photos rigolotte.

Joie !


Noël !


Joie !!

linoleum...

Shlo a dit…

nuyan > rigolotteS. c'est gab qui a dit que je devais

akage > et johnny hein

gab > j'aime pas trop ce ton